Approche cognitive comportementale

Aaron Beck a développé au début des années 1960 une forme de psychothérapie, qu'il a d'abord appelé thérapie cognitive. Aujourd'hui, la plupart des experts considèrent la thérapie cognitive comme synonyme de

thérapie cognitive comportementale - TCC (Judith S. Beck, 2018).

A ce jour la TCC est largement pratiquée dans le monde entier par les

psychologues, psychothérapeutes et psychiatres.  

La thérapie cognitive comportementale a été adaptée pour les patients avec différents niveaux d'éducation et de revenu, pour les représentants de différentes cultures, différents âges allant des enfants aux personnes âgées. Aujourd'hui elle est utilisée, entre autres, dans les services de premiers secours et autres organisations médicales, dans les écoles, dans l'élaboration de programmes professionnels et dans la réadaptation des détenus. Elle est également utilisée sous forme de travail en groupe, en binôme et en famille. L'efficacité de la thérapie

cognitive comportementale est constamment démontrée. À ce jour, plus de 500 études ont été publiées qui ont prouvé l'efficacité de l'approche cognitive comportementale pour traiter un certain nombre de troubles mentaux, de problèmes psychologiques et de maladies somatiques à composante psychologique (voir, par exemple, Butler, Chapman, Forman, & Beck, 2006 ; Chambless & Ollendick, 2001) (Judith S. Beck, 2018).

Au cours de notre vie, on développe des structures cognitives et stables

(telles que les croyances, les attitudes, les représentations) mais qui ne sont pas toujours au centre de notre attention. Durant le processus de traitement d’information par une personne, cette information se déforme,

ce qui est normal et correspond donc à la norme. Une telle déformation devient un problème si elle provoque des expériences négatives persistantes chez une personne et conduit à une perturbation du processus

d'adaptation humaine (Judith S. Beck, 1995).

Globalement l’approche cognitive comportementale est centrée sur les pensées et le ressenti présents.

Les psychologues orientés vers cette approche essayent de comprendre une situation en tenant compte

de plusieurs aspects, tels que :

Evènements - Pensées – Émotions – Comportement – Sensations physiques

 

Parfois les actions que l’on effectue pour résoudre les difficultés psychologiques peuvent en réalité les maintenir.

Les psychologues d’orientation cognitive comportementale peuvent donc nous aider à identifier ce qui nous bloque dans la résolution de nos difficultés psychologiques, libérer nos croyances et nos comportements inadaptés et amener des changements positifs dans nos pensées et comportements afin de nous montrer des façons de faire et de penser fonctionnels et réalistes et de manière globale d’améliorer la façon dont on se sent.  

Dans ce cadre de travail, le praticien peut utiliser diverses méthodes et techniques cognitives et comportementales.

C’est un travail collaboratif qui nécessite une participation mutuelle et active du psychologue et du client.